Étiquette : ondes électromagnétiques

Le point sur les lampes basse consommation

Le 31 décembre 2012 marque la fin du calendrier de retrait des ampoules à incandescence, avec la disparition des rayons pour les ampoules de 25 W elampes basse consommationt plus. Hormis l’éclairage du réfrigérateur ou d’un four, il va donc falloir définitivement se tourner vers d’autres sources de lumière, et notamment les fameuses lampes basse consommation (les LBC) ! Voici un petit rappel de leurs avantages et de leurs inconvénients.

De meilleures performances…

Ces lampes, qui sont en fait des tubes néons compacts, consomment 5 fois moins d’énergie que les ampoules à incandescence et ont une bien meilleure longévité. Ainsi, le surcoût à l’achat est compensé par les économies d’énergie réalisées et une plus grande durée de vie (8 à 10 fois plus élevée).

…qui ne font pas l’économie de quelques inconvénients

La généralisation des LBC a mis en avant un certain nombre de critiques :

  • Le temps d’allumage : on l’a tous remarqué, contrairement aux ampoules classiques, les lampes basse consommation prennent leur temps pour atteindre la pleine puissance. Cela peut aller jusqu’à 1 mn, ce qui pose des problème pour certains usages. Les LBC de dernière génération font cependant des progrès ;
  • La température de fonctionnement : certaines LBC sont frileuses ! Elles ne fonctionneront pas en extérieur si la température est trop basse ;
  • Le spectre lumineux : les premières LBC émettaient une lumière plutôt blafarde. Là aussi, les choses s’améliorent, et la « température » de l’éclairage est désormais affichée sur l’emballage ;
  • La durée de vie : des études ont montré que certaines lampes basse consommation ne tenaient pas leur promesses en termes de durée de vie ; c’est problématique compte-tenu de leur prix !
  • La fin de vie : contrairement aux lampes à incandescence que l’on pouvait jeter directement à la poubelle, les LBC contiennent du mercure et doivent être rapportées en magasin pour être traitées et recyclées par l’éco-organisme Recylum (pour en savoir plus et trouver l’espace de collecte le plus proche de votre domicile, cliquez ici). Si vous cassez une lampe basse consommation, pas de panique, la quantité de mercure est très faible : ramassez à la balayette et jetez les brisures à la poubelle, mais ne passez pas l’aspirateur pour ne pas vaporiser le mercure
  • L’émission d’ondes électromagnétiques : cette question a défrayé la chronique ; contrairement aux ampoules classiques, les LBC émettent effectivement des ondes. L’ADEME a conclu qu’à une distance de 30 cm, le champ électromagnétique ne pose pas de problème sanitaire. On pourra cependant déconseiller l’usage de LBC pour les lampes de bureau ou les lampes de chevet.

Quelles alternatives ?

Vous l’aurez compris, il va de toute façon falloir faire le deuil des ampoules à incandescence (sauf pour ceux qui ont fait des stocks !). Cela ne veut pas dire que l’on est condamné à se tourner vers les lampes basse consommation. Il est tout d’abord possible d’acheter des LED (les diodes électroluminescentes) ; elles sont encore plus performantes que les LBC, mais elles restent chères, n’ont pas à ce jour une puissance très élevée, et sont éblouissantes (l’ANSES a pointé des risques pour la rétine).

Il est également possible de se tourner vers les ampoules halogène haute efficacité, qui consomment plus d’électricité, mais qui n’ont pas les inconvénients des LBC. On pourra notamment les privilégier pour les lampes de chevet ou de bureau, ou l’éclairage extérieur si l’hiver est rude.

Espérons que cet article aura permis de vous éclairer sur la question 🙂

_______________________________________________




Antennes relais : la Cour de cassation précise le champ de compétence du juge judiciaire

Antennes relais : la Cour de cassation précise le champ de compétence du juge judiciaire.

_______________________________________________




Antennes relais : le Tribunal des conflits rend une décision favorable aux opérateurs

Antennes relais : le Tribunal des conflits rend une décision favorable aux opérateurs.

CMJN de base

_______________________________________________